By Aleno   

©2020AlainLegassa

COSMOS

Mis à jour : 21 juil 2019

L’aube de la vie serait-elle issue d’un monde imaginaire, quand l’horizon devient incertain, le cosmos serait-il le dernier refuge pour l’humanité c’est la métaphore que je vous propose. Penser, créer est salvateur pour prendre soin de son environnement.

Avec des visions surréalistes la nature s’installe dans l’espace avec fantaisie et surtout dans l’esprit qu’on ne doit pas violenter la nature et être IVRE de VIVRE avec elle en toute symbiose.




Le rêve bleu dans le cosmos




Pression de l'homme dans l’espace nature



Le salut de la vie,le cosmos . . .

Le salut de la vie, le cosmos . . .

Une expédition humaine trouve un lieu rare dans le cosmos, sa découverte captivera l’attention universelle.

Une vie biologique attend des conditions favorables pour se constituer et donné un nouveau départ à la vie mais pour cela elle a le temps, qui nous est par contre compté sur terre. Le génie humain nous sortira de cette situation avec des solutions qui existent mais sont beaucoup trop lentes à se déployer. La mode du vol orbital est devenue réalité pour ces touristes privilégiés mais pourrait se démocratiser et devenir banal comme était de voler en avion il y a quelques décennies.

La fabulation est très présente sur le sujet et l’imaginaire prend une place importante, qui parle de cosmos parle de la terre et de son rapport avec l’infinie. Dès que l’homme est assis sur une merveille de beauté et de diversité nous la détruisons, cela est également le cas dans l’espace ou des débris de toutes sortes naviguent depuis plusieurs décennies. Le Terrien accepte de mettre en esclavage le règne animal et la nature dans son ensemble et à difficile de croire à une forme de civilisation extraterrestre plus intelligente que lui, rien de plus normal car c’est lui l’extra Terrien qui part à la conquête de l’espace.

Dans le cadre de ces voyages imaginons un voyageur migrant qui pourrait être un insecte ou toute autre forme de vie et qui coloniseraient un autre espace à notre insu, après une période indéfinissable une nouvelle planète naitrait avec tous les délires que ma pensée permettrait.

Bien heureusement les planètes, les étoiles restent une rêverie qui me permet d’exprimer ma fantaisie astrale.


LE POIDS DU MONDE / THE WEIGHT OF THE WORLD


©2019AlainLegassa







47 vues